Marvin is a young and ambitious executive who has it all.

His intense sex-life is filled with attractive men, three-ways, orgies and high-class gigolos. One morning, while walking down the street, he falls for a total stranger. He becomes obsessed with the boy and because he is used to controlling his life, he fights with all his might so that he won't stop being what he is, a perfect galavanter. But..., will he be able to succeed?"


TRAILER

Friday, February 5, 2010

Love Addiction REWIEWS. "WANK"/FRANCE.

 
LOVE ADDICTION, SANG POUR SENS !

Daniel Marvin est beau, jeune et ambitieux dans tout ce qu’il fait. C’est tout particulièrement le cas avec la sexualité.
En fait, Daniel Marvin a une vie sexuelle très intense, très fournie et assez épuisante.
C’est même un tombeur de première qui enchaîne les rencontres, les baises, les découvertes, les plans à trois, les plans actifs ou passifs, les orgies (c’est un peu obligé si on veut travailler pour le label de Kristen Bjorn) et même la fréquentation des gigolos hight class.
Bref, on imagine qu’avec un tel tempérament, Daniel le hot s’est tapé à peu près tout ce qui porte une queue (si possible grosse) en ville.

Ben non ! Un matin, Daniel est de sortie. Il marche dans la rue et tombe, nez à nez, avec un très beau mec qu’il ne connaît pas du tout. Il devient rapidement obsédé par ce bel inconnu qui n’a jamais franchi sa chambre.

Comme Daniel est un fou du contrôle de sa propre vie, il n’a de cesse de se faire ce mec. Sans cela, il perd la main mise sur son destin, sa vie, ses désirs. Autant le dire, ce film (dirigé par Strongboli) est un poil cérébral et aussi très sexuel.

On y voit à la fois des performances : un gang bang à la chaîne avec un cul unique à tous points de vue, des poses acrobatiques, des doubles pénétrations, des jeux de dilatation avec des mégas boules chinoises, des pipes à la chaîne, des sodos en face à face, etc.

Daniel, lui, semble engagé dans un combat contre ses concurrents sexuels, ses challengers passifs… Très bien réalisé (dans l’esprit de ce que fait habituellement Kristen Bjorn), «Love addiction» est vraiment un film obsessionnel (dans l’esprit, dans la facture, dans le propos).

C’est une très belle réussite qui mérite vraiment qu’on y jette un œil. Comme c’est souvent le cas avec le label Sarava, les amateurs de plans orgiaques vont être à la fête. Comme le dit le film, c’est « le même sang qui fait gonfler ta queue et battre ton cœur».
Cérébral, on vous disait ! TM

«Love addiction». Un film de Strongboli avec Pedro Andreas, Daniel Marvin, Andres de la Serna, Bruno Bordas, Maura Max, Nacho Navas, Thomas Achaval, Kaio Castro, Nno Roca, Tobias Sodi, etc.

No comments:

Post a Comment